Une prune

Sombre et toute en contraste, en rondeur aussi, le papier velours s’y prête bien. Une étude un peu étrange qu’un fruit pourri… et pourquoi pas. Mes bâtons de pastel Rembrandt sont à la fois souples et durs. Un vrai régal que de jouer ainsi avec le pigment presque pur…

Les commentaires sont fermés.